Par Élisabeth K

23 points de convergence soutiennent l’action commune qu’envisagent les autorités douanières du Cameroun et de la République centrafricaine (RCA) pour la fluidification du transit entre les deux pays et la lutte contre les fraudes. L’accord y étant relatif a été signé mercredi dernier à Yaoundé entre Fongod Edwin Nuvaga, directeur général des douanes du Cameroun et son homologue centrafricain, Frédéric Théodore Inamo.

Cet acte venait sanctionner trois jours de concertation bilatérale entre les deux administrations douanières à la quête de solutions pertinentes pour la fluidification du transit des marchandises entre Douala au Cameroun et Bangui en RCA.

Les enjeux de cet accord sont nombreux. Entre autres, maîtriser l’évolution et le flux des marchandises (selon les statistiques, il serait en augmentation d’environ 60% ces dernières années) entre la place portuaire de Douala et leur destination finale en RCA. Un parcours dont la fluidité est souvent entravée par des goulots d’étranglement propices à la fraude. Aussi, les deux structures vont mettre en place une plateforme d’assistance administrative mutuelle en vue de la maîtrise statistique des flux.