Par Bandiaré Ndoye

screenshot_2016-09-29-10-31-52-1

Le projet West Africa Trade and Investment Hub (Trade Up), en collaboration avec la conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) et le centre du Commerce International (ITC), a ouvert ce mercredi 28 Aout à Dakar, un programme de renforcement des capacités du Sous comité National sur la facilitation des échanges (SCNFE) du Sénégal.

La cérémonie d’ouverture a enregistré la présence du chargé du projet USAID/Trade up, M. Songho, du Secrétaire du ministère en charge du commerce, Matar Lah, du représentant de la SCNFE, Cheikh Faye et des représentants issus des institutions gouvernementales et sociétés affiliées au SCNFE.

Le programme s’inscrit dans le cadre du projet West Africa Trade Up financé par l’USAID. L’objectif du Trade up à travers cette formation est d’améliorer la compétitivité des secteurs du transport et de la logistique par une réduction des barrières juridiques et réglementaires. Face aux contraintes existantes dans le transport des marchandises au delà des frontières en Afrique occidentale où la multiplicité des frontières, le manque d’infrastructures et la porosité des procèdures au niveau des frontières demeurant un fardeau considérable pour les commerçants, le Trade up compte renforcer la compétitivité des entreprises Ouest-Africaines. Ceci, à travers la mise en oeuvre d’une politique réformatrice pour une redynamisation du secteur.

Le programme de renforcement decliné par le chargé du projet trade up, M. Songho, comprend un certain nombre de volets techniques tels que les exigences des articles specifiques, le développement de toutes les mesures pour la mise en oeuvre des catégories B et C, des renforcements de capacités dans la formulation des projets à soumettre aux partenaires de développement pour le financement, ainsi que le développement des mécanismes de suivi dans la mise en oeuvre des programmes de facilitation des échanges, et l’elaboration d’un plan de communication. Le programme déformation s’étend sur un an.

Pour les organisateurs, la collaboration avec le Sénégal ne se limitera pas à ce séminaire, mais s’étendra vers une application sur le terrain des mécanismes acquis à travers cette formation.

Ce contenu pourrait également vous intéresser