Par Bandiaré Ndoye

screenshot_2016-09-27-11-16-32-1

Le gouvernement fédéral nigérian et la banque africaine de développement ont trouvé un accord pour un prêt d’un milliard de dollars. C’est du moins ce qu’a fait savoir la tête de l’institution financière, Akinwumi Adesina, actuellement en visite officielle au Nigéria. L’opération qui sera finalisée le mois prochain est assortie d’un taux d’intérêt 1,2% pour une maturité de 40ans.

Un prêt qui viendra peut-être compenser le déficit budgétaire que traverse le Nigéria, dû notamment à la baisse des cours du pétrole. Face à ce contexte, le gouvernement envisage de rechercher des appuis extérieurs et des emprunts de l’ordre de 4 milliards de dollars pour respecter ses engagements budgétaires et relancer la croissance de son économie. Un eurobond d’un milliards de dollars est également annoncé.

Selon le président de la BAD, « le Nigéria ne souffre pas d’un problème d’endettement, mais d’un problème de revenus ».

Les titres de l’emprunt obligataire du Nigéria, qui entre en maturité en 2022 sont en train d’etre négociées à 106% de leurs valeurs faciales , le coupon de 16,39%. Mais en l’espace d’un an, les revenus sont devenus plus bas.