46032a75d3a09c56efe45f1166409a50_xl

L’industrie du ciment au Congo Brazzaville se porte bien avec au total trois cimenteries fonctionnelles (Sonocc et Fospak, toutes deux Chinoises, et Cimaf) et deux autres en cours de construction. Toutefois, le marché du ciment peine à connaitre son équilibre avec des importations frauduleuses qui ont fini de menacer le secteur.

Pour parer à ces pratiques mafieuses, les industriels du ciment congolais ont demandé au gouvernement de mettre en place un mécanisme pour sauver l’industrie du ciment, menacée par la concurrence déloyale des importations illégales.

Pour faire passer leur forfaiture, les fraudeurs utilisent « la fausse déclaration de la valeur à l’importation, la sous-déclaration des coûts de fret et de la valeur du FOB (Free On Board), la minimisation des quantités de ciment dans les déclarations d’importation et la vente au public du ciment exonéré qui est destiné aux marchés de l’Etat », ont dénoncé  les industriels congolais.

Share Button