screenshot_2016-09-27-12-09-57-1

Le groupe français Mobilitas a officialisé aujourd’hui son implantation dans les 54 pays africains lors d’une conférence de presse qui s’est tenue avant une soirée au musée du Quai Branly – Jacques Chirac. La présence des différentes sociétés du groupe sur l’ensemble du continent constitue la réalisation de la première étape du projet AFRICA 54, mis en œuvre depuis 1993. Mobilitas est la première ETI française dont les activités couvrent toute l’Afrique. 

Actif dans les métiers du déménagement, de la mobilité des cadres et de l’archivage documentaire, Mobilitas est aussi présent dans 38 autres pays à travers le monde et emploie 4 325 personnes, dont 2 807 en Afrique. Chaque année, 170 000 foyers bénéficient des services de Mobilitas. « Nos activités constituent de bons indicateurs de la santé économique des pays dans lesquels nous sommes installés. Par nos solutions de mobilité professionnelle et d’archivage, nous accompagnons et accélérons en effet la mutation et le développement économiques du continent. Un tiers des déménagements que nous effectuons chaque année en Afrique est intra-africain, ce qui confirme le renforcement de l’intégration et le potentiel du continent africain », analyse Alain Taïeb, Président du Conseil de surveillance de Mobilitas.

En 2016, la part des secteurs du transport, de la logistique et des communications représente 9,3% du PIB africain, avec une croissance de 16,25% depuis dix ans[1]. L’essor économique du continent crée des besoins en matière de mobilité intra-africaine pour les particuliers et les entreprises. Ces flux en forte croissance représentent de 35% à 40% des activités de Mobilitas. La gestion et la conservation des archives deviennent aussi un enjeu important pour le secteur privé et les États africains, constituant un axe de développement stratégique pour Mobilitas.

Mobilitas met à présent en œuvre la deuxième étape de sa vision panafricaine avec une densification de ses implantations dans ses différents métiers. « La deuxième étape de notre projet AFRICA 54 est aussi ambitieuse que la première. Nous prévoyons d’accroitre notre activité en Afrique afin de répondre à la demande du marché dans la mobilité et l’archivage. Dans les prochaines décennies, nous triplerons nos effectifs et créerons 5 800 emplois en Afrique », conclut Alain Taïeb.

Share Button