cop22-mezouarLe Comité de Pilotage de la COP22 a organisé le 21 septembre  un side event sous le thème « Appel à l’action – processus préparatoire pour l’Initiative Internationale d’Efficacité Energétique (IEEI) », en marge de l’Assemblée Générale des Nations Unies à New York.

Le débat était présidé par Said Mouline, Chef du pôle Partenariat public-privé de la COP22, en présence de Salaheddine Mezouar, Président de la COP22 et Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération. Parmi les nombreuses personnalités internationales et experts climatiques qui ont pris part à l’événement, citons Tosi Mpanu-Mpanu, Président du Groupe des Pays les Moins Avancés (PMA), Youba Sokona, ancien coordinateur du Centre Africain de Politique Climatique, Romina Picolotti, ancienne Ministre de l’Environnement et du Développement Durable de l’Argentine, et Jo Tyndall, Présidente du Groupe de travail spécial sur l’Accord de Paris (APA).

La rencontre a également vu la participation de Hakima El Haité, Championne de Haut Niveau du Maroc pour le Climat et Ministre déléguée à l’Environnement, Aziz Mekouar, Ambassadeur de la COP22 pour les négociations bilatérales et Nizar Baraka, Président du Comité scientifique de la COP22.

 

Said Mouline a souligné l’importance du renforcement des politiques nationales d’efficacité énergétique et de la coopération internationale. Il a ainsi déclaré : « Il est plus facile de réduire encore plus les émissions de gaz à effet de serre à travers l’efficacité énergétique qu’en ayant uniquement recours aux énergies renouvelables ».

 

Hakima El Haité a confirmé cette vision, déclarant : «l’efficacité énergétique met à notre disposition des opportunités pour créer de l’emploi pour les jeunes et de la valeur ajoutée pour le climat ».

 

Tosi Mpanu Mpanu, Président du Groupe des Pays les moins avancés (PMA), une organisation réunissant 48 pays, a quant à lui souligné : « la COP de Marrakech sera une conférence pour l’action et l’implémentation. » Il a également tenu à préciser que « le Maroc est un pays leader en terme d’énergies renouvelables. »

 

Les travaux de cette rencontre ont été marqués par l’intervention de Jo Tyndall, Présidente du Groupe de travail spécial sur l’Accord de Paris (APA), un groupe qui a également étroitement collaboré avec la présidence française de la COP21. Celle-ci a déclaré : « l’efficacité énergétique nous permettra de raccourcir de deux tiers le chemin pour atteindre l’objectif de limiter la température de la planète en dessous de 2°C ».

 

 

Pour rappel, le Maroc organise en marge de l’Assemblée Générale des Nations Unies quatre side events liés aux changements climatiques.