abuja
Le Nigeria a mis sur pied un plan de relance ambitieux afin de « stimuler » son économie confronté à l’une des pires récessions de son histoire.

Entre 10 et 15 milliards de dollars seront ainsi injectés en urgence afin relancer l’économie, a annoncé ce lundi 19 septembre le ministre en charge du Budget et du Plan, Udoma Udo Udoma (en photo). Le plan, a-t-il poursuivi, adopté par le gouvernement à la suite de consultations avec des économistes, sera financé suivant quatre voies : la vente d’actifs publics, le paiement par avance des frais de renouvellement des licences et des concessions d’infrastructures, l’utilisation de fonds détournés recouvrés et des emprunts à long terme pour combler l’écart de financement.
Au nombre des mesures annoncées, des transferts sociaux comme l’appui aux cantines scolaires et le remboursement de la dette locale, en particulier vis-à-vis du secteur privé. Mais surtout le plan vise des investissements dans des « secteurs prioritaires » tels l’énergie, le transport ferroviaire, les travaux publics, l’agriculture et l’agro-industrie, l’exploitation minière, etc., a détaillé le ministre.
Des ordonnances présidentielles, a précisé M. Udoma, sont en préparation afin d’accélérer la mise en œuvre de ce programme d’investissement. Par ailleurs, le gouvernement prévoit, outre la diversification de l’économie et des exportations pour sortir de la dépendance du pétrole, la suppression des monopoles publics dans tous les secteurs d’activité.
Le Nigeria est entré en récession depuis le second trimestre 2016 avec une chute de 2,6% du PIB réel en rythme annuel selon un rapport du NBS, le Bureau national de la statistique, publié ce 31 août. En cause, faut-il le rappeler, sa forte dépendance à l’or noir, la principale source de revenu, dont les cours se maintiennent à la baisse depuis pratiquement deux ans.