Par Nephthali Messanh Ledy

Kossi Tenou, directeur national de la banque centrale (BCEAO)
Kossi Tenou, directeur national de la banque centrale (BCEAO)

La rentabilité du secteur bancaire togolais a connu une baisse au 2e trimestre 2016. Information communiquée vendredi 16 septembre par Kossi Tenou, directeur national de la banque centrale (BCEAO), qui annonce un résultat net de 4 milliards de F CFA à la fin juin 2016, contre 7 milliards au 30 juin 2015.

C’est la conséquence directe de la dégradation continue de la qualité du portefeuille de crédit des banques togolaises, dont le montant des créances déclassées a augmenté de 70 milliards de F CFA au 2e trimestre 2016, avec un taux établi à 20 % contre 16 % un an plus tôt, et des prévisions supplémentaires estimées à 65 milliards. Une telle dégradation du portefeuille de crédit, commente M. Tenou, entraine « une réduction de la capacité de financement de l’économie et la détérioration de la capitalisation » des établissements de crédit.

En effet, au 2e trimestre de l’année en cours, le taux d’intérêt moyen pondéré des crédits accordés par les banques à l’économie togolaise est ressorti à 8,18 %, contre 8,42 % constatés un an plus tôt, soit une baisse de 24 points de base.

Ainsi appelle-t-il les responsables de banques « à plus de rigueur dans la gestion des risques et à plus de vigilance dans l’octroi des crédits, afin d’améliorer la qualité des financements accordés et d’éviter ainsi une dégradation continue du portefeuille ».

Toutefois, l’activité bancaire mesurée par le total bilan a progressé de 15 % en glissement annuel, pour ressortir à 2003 milliards au 30 juin 2016.

Share Button