Par Bandiare Ndoye

le-tramway-casablanca

La Banque européenne d’investissement prévoit d’allouer au Maroc un prêt 60 millions d’euros. Une enveloppe qui servira à cofinancer, avec le gouvernement, la réalisation de la deuxième ligne du tramway de Casablanca. 

Ce financement concerne plus précisément la construction de la liaison Est-Ouest entre Anoual et Ain Shebaa qui s’étend sur 15 km, ainsi que l’extension de 2Km de  la première ligne vers Lissasfa. Le projet est porté par Casa transport SA, la société de développement local chargé de la gestion d’un transport en commun de la métropole.

La réalisation de cette infrastructure vise l’amélioration de la qualité des services de transport en commun dans la ville de Casablanca, qui compte environ 4 millions d’habitants souffrant  d’une forte congestion routière et d’un véritable manque d’alternatives de transport public. Elle entre dans le cadre des projets du plan de développement de la région du grand Casablanca.

Entre 2014 et 2015, la BEI a investi 2 milliards d’euros de prêt au Maroc, dont 150 millions d’euros dans le projet d’aménagement de la nouvelle ville de Zenata, 100 millions d’euros pour le projet solaire de  Noor Ouarzazate 2 et 50 millions d’euros au profit de Noor Ouarzazate 3.