Par Nephthali Messanh Ledy

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les ministres de la Justice des pays membres de l’Union Africaine ont validé ce vendredi à Lomé, le principe de « Charte sur la sécurité et la sûreté maritimes ».

C’est à la faveur de la deuxième session ordinaire du Comité technique spécialisé (CTS) de l’Union africaine sur la Justice et les Affaires juridiques tenue les 8 et 9 septembre dans la capitale togolaise.

« Il s’agit de créer les conditions propices à la consolidation de la place de l’Afrique dans l’économie maritime avec la maîtrise des espaces marins, la participation efficiente des industries africaines et des populations riveraines à l’exploitation de nos ressources et dans l’intérêt bien compris de nos populations », a expliqué le ministre Camerounais Laurent Esso, président en exercice du Conseil.

Dans ce contexte, poursuit-il, l’adoption d’une charte africaine sur la sécurité maritime et le développement en Afrique est un outil indispensable.

A noter que la présente charte devra être adoptée par les pays membres de l’organisation panafricaine lors de la Conférence extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique, le 15 octobre à Lomé. « Ce texte nous permettra, à bien des égards, de relever le défi vital de la pleine exploitation de nos ressources maritimes, facteurs déterminants de l’éclosion de notre économie bleue, source innovante de prospérité partagée », indique Robert Dussey, ministre togolais des Affaires Etrangères, de la Coopération et de l’Intégration Africaine.

Share Button