“Il n’ y a plus pauvre que le riche qui s’ignore”, déclare Seydina Tandia de Wara Finance. Invité spécial de Financial Afrik, l’expert sénégalais s’est livré à un tour d’horizon complet de l’actualité et de la géopolitique africaine. Au bout  de cet exercice analytique, M. Tandia livre son diagnotic sur le risque Afrique au terme des 9 premiers mois de l’année. L’expert propose une prescription générale à propos des politiques d’endettement des pays africains. “Il faut emprunter en monnaie nationale”.  Pour Seydina Tandia, la solution est sans doute dans la mutualisation des moyens. “Nous devons aller vers le marché avec une stratégie rationnelle pour emprunter à moindre coût”. Et de revenir sur l’exemple Tunisien, ce pays qui a réussi à emprunter à un taux de moins de 2% grâce à une garantie américaine.  Bref, les instruments financiers ne manquent pas pour abaisser les risques, les solutions existes et les experts financiers capables de les actionner sont nombreux sur le continent.  Le vrai problème reste de relever les leviers de la bonne gouvernance, la stabilité politique et la gestion saine des ressources publiques. Bousculant quelques certitudes au passage, Seydina Tandia estime que le marché financier marocain est en retard par rapport à celui de l’Afrique de l’Ouest.   Voir la vidéo.

Share Button