Seth Terkper, Ministre des Finances du Ghana

Le Ghana réussi son comeback sur le marché financiers après son recul du mois dernier. Le pays a levé, ce 8 septembre, 750 millions de dollars d’eurobonds avec un rendement de 9,25 %  dans une opération qui a été largement sursouscrite : les propositions portaient sur un montant global de plus de 4 milliards de dollars.

L’issue s’avère finalement donc heureuse pour Accra, alors que le mois dernier, le marché réclamait une rémunération à hauteur de 10,75%. Il y a un « réel appétit pour la signature Ghana » et cette « transaction vient conforter la décision prise en août de se soustraire du marché », s’est réjoui dans un communiqué Seth Terkper, le ministre des Finances.

L’eurobond a une échéance de 5 ans, soit la plus courte période jamais contractée par le pays pour ce type d’opération, et le capital devra être remboursé en trois tranches de 250 millions de dollars : en septembre 2020, septembre 2021 et septembre 2022.

Les fonds seront utilisés pour rembourser en partie la dette du pays, en l’occurrence un autre eurobond qui arrive à échéance en 2017.

Crise économique et présidentielle

Empêtré dans une crise économique, le Ghana est pris par la gorge par un niveau d’endettement supérieur à 70% de son PIB. Mais pour les analystes, le pays s’en tire plutôt bien avec ce taux de 9,25%, qui, faut-t-il le rappeler, reste inférieur à la rémunération de l’eurobond (d’une valeur d’un milliard de dollars) contracté en octobre 2015 au taux de 10,75%.

Le pays se prépare à entrer campagne pour la présidentielle prévue en décembre et la question sera certainement au cœur des débats.

Ce contenu pourrait également vous intéresser