Par Élisabeth K

400x225_333810

L’on était au bilan de la dernière épizootie qui a engendré des pertes évaluées à 16 milliards de F CFA . Et des pistes de relance ont été arrêtées. Hélas, résurgence de la grippe aviaire au Cameroun, notamment dans la région de l’Ouest, d’où est issue le gros de la production nationale.

Jeudi dernier en effet, au cours d’une réunion restreinte, le gouverneur de la région de l’Ouest, Augustine Awa Fonka, a révélé que 14 000 poulets ont été abattus en quatre jours dans une ferme du département de la Mifi. Il s’agit en fait de l’exploitation de l’un des plus grands aviculteurs du pays, André Richard Wouembe.

Au cours de cette rencontre restreinte, le gouverneur a prescrit l’abattage des autres sujets restants dans la ferme, à savoir 16 000 poulets et édicté des mesures de restriction pour les déplacements de la volaille dans la Mifi. Il s’agit donc de 30 000 poulets abattus en cinq jours, afin de contenir la maladie.

Néanmoins, selon les responsables du ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (MINEPIA) pour l’Ouest, on attend les résultats des échantillons prélevés sur les bêtes pour définitivement conclure à une résurgence de la grippe aviaire dans la Mifi.