Par Mariata Dieng

Mohamed Benchaâboun : PDG de la Banque centrale populaire

Au terme du premier semestre 2016, le Groupe Banque Centrale Populaire (GBCP) affiche une amélioration des principaux agrégats financiers, et ce, malgré un contexte économique peu favorable marqué par une forte décélération de la croissance  des crédits, une contraction des  marges d’intermédiation et une augmentation des risques.

Le Produit Net Bancaire du Groupe s’apprécie ainsi de 5,5% à 8,1 milliards de dirhams et le Résultat Net Part du Groupe enregistre une croissance significative de 13% et s’établit à 1,4 milliards de dirhams, soutenu par l’impact de la réforme institutionnelle du Groupe. Le Résultat Net, quant à lui, se maintient à 1, 7 milliards de dirhams, malgré un important effort de provisionnement.

Ces performances traduisent la pertinence des choix stratégiques du groupe ainsi que la résilience de son modèle économique.A l’international, le Groupe Banque Centrale Populaire réitère des performances financières remarquables, notamment à travers sa filiale Banque Atlantique (ABI) qui  affiche une évolution positive de l’ensemble de ses indicateurs. En effet, ABI réalise une progression de 10% de son PNB, tirée notamment par une nette appréciation de son activité de collecte des dépôts et de distribution de crédits qui évoluent respectivement de 15% à 24% sur une année glissante.

Ainsi, ABI porte à 13% sa contribution du PNB du Groupe, contre 12% un an auparavant. Son résultat net enregistre, quant à lui ; une progression notable de 13% par rapport au premier semestre 2015.