BenoitNgom
Benoît Ngom, président de l’AJA est l’un des grands témoins des conférences nationales souveraines qui ont essaimé en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale dans les années 90 suite à la conférence de la Baule.

 

Depuis l’annonce de la victoire d’Ali BONGO sur son concurrent Jean PING, le Gabon vit des moments de crise politique considérables mettant toute la communauté gabonaise et internationale en alerte. Au regard de la situation, l’Association des Juristes Africains (AJA), soucieuse de la paix et de la stabilité des pays africains, lance un appel pressant aux acteurs de la vie politique gabonaise pour qu’ils fassent  confiance aux institutions républicaines ainsi qu’aux dispositions constitutionnelles et réglementaires prévues pour organiser l’élection présidentielle et en  administrer  le contentieux.

 
Le Samedi 27 Août 2016, les résultats des élections présidentielles au Gabon ont proclamé la réélection du président sortant M. Ali BONGO. A la suite de cette proclamation, la société gabonaise (comme l’opinion internationale), est divisée sur la conduite à adopter pour résoudre la crise.
 
L’Opposition veut le recomptage des voix  par bureau de vote,  mais en dehors du cadre juridique prévu. Le Pouvoir en place est d’accord pour le recomptage a condition qu il soit, effectué par la Cour Constitutionnelle conformément aux dispositions réglementaires relatives au contentieux électoral. Mais, ceci pose problème à l’Opposition, qui redoute un manque de transparence.
 
Dans le contexte conflictuel post-électoral du Gabon  la solution qui peut garantir, dans le temps, la stabilité sociale, ne doit pas découler de prises de positions personnelles fondées essentiellement sur des appréciations qui peuvent varier au gré des circonstances.
 
Seul le Droit  peut garantir la stabilité et la souveraineté des Etats africains.
 
A cet égard, dans un contexte international caractérisé par la régionalisation des solutions à apporter aux conflits dans le cadre des Etats, l’AJA tient à saluer la prise de position du Président en Exercice de l’Union Africaine son excellence Monsieur Idriss DEBY ITNO  sur la crise post-électorale au Gabon.
 
L’AJA lance  ainsi un vibrant appel à la communauté gabonaise pour plus de calme et de sérénité et demande  en attendant ,  au Président en Exercice de l’UA d’aider à prendre le plus rapidement possible des dispositions  idoines pour que  le recomptage des votes puisse se faire  avec le maximum de transparence et d’objectivité. 
Le Secrétariat International de l’AJA