Par Nephthali Messanh Ledy 
(de gauche à droite) Serges N’Guessan, représentant résidant de la BAD au Togo, Ouro-Koura Agadazi, Cina Lawson et responsables des sociétés de téléphonie
(de gauche à droite) Serges N’Guessan, représentant résidant de la BAD au Togo, Ouro-Koura Agadazi, Cina Lawson et responsables des sociétés de téléphonie

 

Les autorités togolaises ont lancé un mécanisme devant permettre aux agriculteurs d’associer le téléphone portable à l’achat des engrais. Il s’agit du projet dénommé AgriPME.

Financé par la BAD à hauteur de 1,2 milliards F CFA, ce projet, basé sur l’utilisation du mobile comme porte-monnaie électronique, sécurise et simplifie des transferts d’argent, et de facto, réduit les coûts d’encaissement.
En effet, l’Etat versera désormais aux opérateurs de téléphonie mobile, le montant de la subvention.  Un montant qui sera redistribué aux agriculteurs par le biais des services financiers mobiles de Moov et de Togo Cellulaire.
Ainsi l’agriculteur se rend-il aux points de vente d’un distributeur agréé « et paye ses intrants avec son téléphone, en utilisant son porte-monnaie électronique», explique le ministre Ouro-Koura Agadazi de l’agriculture. Une sorte de réduction de la fracture numérique en milieu rural.
« Les TIC qui sont aujourd’hui un outil indispensable quel que soit le domaine d’activité, se doivent d’accompagner l’ensemble de tous les autres secteurs d’activité», indique Cina Lawson, la ministre en charge de l’économie numérique. « C’est à cet effet que nous avons décidé d’accompagner le secteur agricole avec le projet AgriPME ».

Ce projet vise également l’inclusion financière, les portes monnaies électroniques pouvant être utilisés pour la réalisation d’autres types de transactions dans ce secteur primaire qui représente les 2/3 de la population togolaise, et 39% du PIB.

Ce contenu pourrait également vous intéresser