0310-23252-cote-d-ivoire-le-fmi-prevoit-une-croissance-economique-de-8-en-2014-et-en-2015_L
L’économie sud-africaine montre quelques signaux positifs qui ne seront que de courte durée selon Nedbank.

Au second trimestre, la première économie du continent a affiché un bond de 3,3%, après une baisse de 1,2% au premier trimestre, a annoncé ce mardi l’agence nationale des statistiques (StatsSA).
La relance de la croissance est portée en grande partie par l’industrie manufacturière qui affiche une hausse de 8,1%, suivi du secteur minier (+1,8%) qui a bénéficié de l’augmentation de la production de platine. En revanche, le secteur agricole, touché par la grave sécheresse qui frappe l’Afrique australe depuis deux ans, a subi un léger recul (-0,8%).
Toutefois, il est encore trop tôt pour spéculer sur une reprise durable de l’économie : « L’amélioration du PIB est principalement influencée par les chiffres très bas du premier trimestre », a tempéré dans une analyse la banque sud-africaine Nedbank qui souligne que « cette hausse était prévue » et qu’il ne faut pas s’attendre à ce que « ce rythme soit soutenu dans les douze ou dix-huit prochains mois ». Ce d’autant plus que la Banque centrale projette une croissance nulle d’ici la fin de l’année.

« L’agriculture est très dépendante de bonnes pluies lors de l’été qui arrive. Et l’amélioration dans le secteur minier va être limitée par la demande mondiale incertaine et les prix bas des matières premières », poursuit la Nedbank, qui prédit une croissance annuelle de 0,2%.