Pris à partie par diverses ONG dans les années 90 pour son rôle supposé dans le financement de la pêche industrielle qui a dégradé les côtes africaines, le groupe de la Banque Mondiale avait suspendu ses concours au profit de ce secteur sensible. Aujourd’hui, la stratégie est différente. La banque mondiale revient en force à travers des partenariats avec des groupes de pays côtiers et des Etats insulaires pour la promotion d’une pêche durable. 
Pour Jaml Saghir, directeur Afrique en charge du développement durable à la Banque Mondiale, qui s’exprimait le 1er septembre, à l’ouverture du Forum sur les économies bleues tenu à Maurice, l’institution essaie d’accompagner les Etats africains côtiers pour la mise en place de stratégies durables. « C’est pourquoi, a-t-déclaré, lors de la COP 21 de Paris, le président du groupe de la Banque Mondiale, Dr Kim, a lancé aux côtés des présidents du Gabon, du Sénégal et du Togo ainsi que du premier ministre de Sao Tomé, le programme « Africa Climate Business Plan ». 

Le plan appelle à la mobilisation de 19 milliards de dollars pour faire face à la problématique du climat en général avec un accent sur la gestion intelligente des Océans et la résilience des côtes pour un financement de 670 millions de dollars (ce dernier montant étant consacré aux deux prochaines années). 
Intervenant à Maurice, l’expert de la Banque Mondiale a mis l’accent sur la nécessité des décideurs politiques africains à appréhender la problématique de l’élévation du niveau des Océans et de l’érosion côtière. Des phénomènes qui appellent à des politiques d’adaptation climatique. La Banque se propose d’accompagner les pays africains dans leur transition climatique vers les économies bleues aux moyens de mécanismes techniques et de financement. 

Le thème de l’Océan durable qui sera débattu en marge de la COP 22 de Marrakech a fait l’objet d’une déclaration commune des 19 ministres africains présents à la conférence de Maurice. Les conclusions de cette importante rencontre vont être transmises à Ségolène Royale, qui préside la COP 21

Share Button