Alioune Sao et Aida Danielle Diop, analystes financiers et traders au sein de Everest
Alioune Sao et Aida Danielle Diop, analystes financiers et traders au sein de Everest

Pour Alioune Sao et Aida Danielle Diop, analystes financiers et traders au sein de Everest, il va de soi que l’investissement en Bourse affiche des niveaux de rentabilité supérieure sur un placement bancaire. Mais faudrait-il encore, insistent-ils dans cet entretien accordé à Financial Afrik, bien connaître le profil de son client. «Nous considérons cette tâche incontournable».

Le placement boursier est souvent présenté comme plus rentable à long terme que les DAT et les actifs immobiliers. Est-ce vraiment le cas dans la zone UEMOA?

Oui, effectivement, l’investissement en bourse affiche des niveaux de rentabilité bien souvent supérieurs à ceux obtenus sur un placement bancaire. D’ailleurs, le premier élément qui incite un investisseur à placer son argent en Bourse est sa rentabilité. En effet sur le long terme la rentabilité des actifs boursiers est inégalée et donc supérieure aux placements bancaires classiques. Statistiquement ce constat est vérifié dans notre zone UEMOA. La rentabilité moyenne des actifs boursiers sur notre marché est environ de 9,4% par an alors que ce taux est de 5% en moyenne pour les Dépôts A Terme. Mieux, en 2015 la BRVM ressort en tête du peloton des places financières africaines avec un rendement de 17,7%, ce qui fait de notre marché régionale, une place très attractive.  En revanche, les actifs immobiliers confèrent un rendement en moyenne entre 15% et 20 % l’année, selon l’usage qui en est fait (habitation, bureaux…). Toutefois, étant aujourd’hui le premier réflexe d’investissement, les immeubles se prolifèrent et les taux d’occupation sont étroitement corrélés à la qualité de l’ouvrage et par conséquence au montant investi pour atteindre cette qualité. Le coût des investissements immobiliers peut donc être un frein pour l’épargnant, alors que la Bourse permet à tout investisseur de faire fructifier son épargne quelle qu’il soit. De plus il est très important que l’investisseur garde à l’esprit la nécessité de diversifier ses placements, cela limite les risques. La BRVM offre la possibilité de «faire travailler son argent» quel que soit le montant, et d’obtenir ainsi une bonne rémunération de son capital. Cette capacité de rémunération de la BRVM est expliquée en grande partie par la locomotive de l’organisation communautaire, la Côte d’Ivoire. Une grande partie des sociétés cotées à la BRVM sont ivoiriennes et la situation du pays influence directement l’évolution du marché. En effet, la reprise de l’activité économique au sortir de la crise postélectorale a été plus rapide que prévue. Le regain de confiance chez les opérateurs économiques consécutif à la normalisation de la situation sécuritaire et à la multiplication des efforts de paix se trouve confirmé. Après une baisse de 4,7% en 2011, le PIB réel a connu une croissance moyenne estimée à 9,7%/an soutenue principalement par les investissements publics et la reprise de la consommation. Ce dynamisme justifie les remarquables performances des titres enregistrés à la BRVM. Et au-delà de l’embellie de la Côte d’Ivoire, nous savons que tous les pays de la zone UEMOA ont une économie en croissance. Les entreprises qui participent à ce développement sont-elles même en grande expansion. Aujourd’hui les regards sont tournés vers l’Afrique et confirment le fait que les meilleurs investissements sont sur notre continent. A côté de sa rentabilité meilleure que les autres formes d’investissement, l’avantage d’un investissement en Bourse est le fait de pouvoir récupérer rapidement les fonds investis. Contrairement à un placement à fond bloqué sur plusieurs années (DAT, assurance vie…) ou un investissement immobilier, la Bourse, de par sa liquidité, permet de récupérer son capital à tout moment. La disponibilité des fonds n’est pas à négliger car elle permet de gérer son argent en temps réel et d’adapter ses placements en fonction de l’actualité, la santé financière d’un secteur ou tout simplement de ses besoins …

Quelles sont les différents frais appliqués à un portefeuille boursier?

liés à la conservation, à l’achat ou à la vente de titres (droits de garde, frais de courtage, taxes sur les activités financières, …) sont déterminés en fonction du type de prestation dispensée, du marché d’intervention, et même du pays où les opérations sont initiées.

Sur le marché secondaire, de l’achat ou de la vente d’un titre à sa livraison plusieurs étapes ont lieu et plusieurs intervenants participent à la bonne exécution de la transaction. A savoir dans un premier temps la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières, considérée comme le premier intervenant, elle permet d’assurer la cotation électronique et la négociation et applique ses frais pour ce service. Puis, la Société de Gestion et d’intermédiation, unique courtier en valeurs mobilières du marché, réalise les actions nécessaires pour acheter ou vendre le titre au meilleur prix et dans les meilleures conditions d’exécution pour le Client, moyennant ses frais de courtage. Enfin le Dépositaire central/Banque de règlement, garant de la bonne conservation et de la circulation des titres, impactera la transaction de ses frais. Auprès des SGI, les frais de conservation et de courtage varient d’un intermédiaire à l’autre. Toutefois, le Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers, organe de tutelle du marché, qui veille à la protection des épargnants a mis en place des gardes fous qui marquent les limites en termes de tarification sur les différentes opérations de marché. Dans un souci de transparence, l’ensemble des intermédiaires présente, au CREPMF, leur grille tarifaire, pour homologation.

Que conseillerez-vous aujourd’hui vos clients entre le marché actions et le marché des obligations d’Etat ?

La littérature financière en convient aisément, les actions sont plus risquées que les obligations. Il en découle naturellement que les actions sont, aussi, plus profitables. Chez EVEREST Finance, avant de porter un conseil de ce type à notre client nous apportons une grande importance à la connaissance du client afin de déterminer son profil. Nous considérons cette tâche incontournable pour satisfaire au mieux les besoins de nos Clients. Ainsi, en fonction du profil et du niveau d’aversion au risque de celui-ci, nous orientons son investissement vers le marché action ou le marché obligataire ou même vers les deux, dans le cadre d’un portefeuille équilibré. Le marché action est plus générateur de rendement mais ce rendement ne peut être obtenu sans un minimum de risque. Chez EVEREST Finance nous ne prenons pas de risque que nous ne maîtrisons pas et c’est ce qui nous permet de répondre au mieux à la demande du Client.

EVEREST Finance est la dernière-née des sociétés de Bourse de la zone UEMOA. Comment se présente cette entité, quelles sont ses spécificités?

EVEREST Finance est la troisième Société de Gestion et d’Intermédiation installée au Sénégal sur les vingt-trois que compte l’Union. La SGI a l’ambition d’étoffer l’offre sur le Marché Financier Régional tant en termes de produits que de services à valeur ajoutée mis à la disposition des Clients. Pour ce faire, la structure a réuni une équipe jeune, pluridisciplinaire, avec de très bonnes expériences à la fois sur le marché de la BRVM et sur les marchés internationaux. Cette équipe de spécialistes est particulièrement proches du marché et à l’écoute permanente de l’environnement économique et financier. Nous offrons une très grande réactivité et disponibilité à l’ensemble de notre clientèle. Nous nous proposons de répondre à tout type de besoin, accompagnons le Client durant toute la vie de son portefeuille. Nous tâchons de saisir les meilleures opportunités grâce à des outils et modèles performants.

Nous portons beaucoup d’importance à l’adhésion des investisseurs locaux et internationaux pour un rapide développement de notre jeune marché régional, un marché d’opportunités. Nos investisseurs pourront s’appuyer sur la publication de nos analyses régulières et pertinentes qui traitent l’ensemble de l’actualité du marché et les tendances boursières et macroéconomiques. Nous sommes convaincus que plus les investisseurs détiendront l’information, plus ils seront en mesure de faire les meilleurs choix. Nous prônons l’innovation dans notre manière d’aborder le marché et de répondre aux attentes du Client qui exige aujourd’hui un service sur mesure mais surtout une expertise globale quand il s’agit de la gestion de son patrimoine.

Share Button