Par Mariata DIENG

Nestle-profits-jump-despite-slow-growth

Le bénéfice net du géant mondial de l’alimentation, Nestlé, a reculé de 9,1% au 1er semestre 2016 à 4,1 milliards de francs suisses (environ 3,77 milliards d’euros), selon un communiqué publié ce jeudi 18 août. Ce recul s’explique par un ajustement d’impôts différé” qui n’est pas “récurrent”.

Le résultat opérationnel courant s’est élevé à 6,6 milliards de francs suisses (CHF), soit une marge de 15,3%, en hausse de 30 points de base sur une base publiée ainsi qu’à taux de change constants.

Au 1er semestre, Nestlé a réalisé un chiffre d’affaires de 43,16 milliards de francs suisses (CHF), représentant une croissance organique de 3,5%, en hausse de 30 points de base (pb) sur un an. La croissance interne réelle (RIG) s’est quant à elle établie à 2,8%.

“Le premier semestre de 2016 est conforme à nos attentes, avec une croissance presque entièrement générée par les volumes et le mix produits, conduisant à de nouveaux gains de parts de marché”, a déclaré l’administrateur délégué (CEO) de Nestlé, Paul Bulcke.

Le groupe a vu ses ventes croître dans toutes les régions. La croissance organique a été plus marquée dans les marchés émergents (+5,4%) que dans ceux développés (+1,9%) en raison notamment de la pression déflationniste.

Pour la suite de l’exercice, la direction du groupe confirme ses objectifs annuels, à savoir, une croissance organique “en ligne avec 2015” – c’est-à-dire 4,2% – avec une amélioration des marges et du bénéfice récurrent par action à taux de change constants, ainsi que de la rentabilité du capital.