Par Mariata DIENG

Businessman signs contract behind home architectural model

L’Indice des Prix des Actifs Immobiliers (IPAI) a enregistré une baisse de 0,9% en glissement annuel, annoncent Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC).

Le volume des transactions a reculé de 2,1% en glissement annuel et s’est accru de 1% par rapport au premier trimestre 2016.

En glissement trimestriel, l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) a quasiment stagné pour le deuxième trimestre consécutif, la progression de 2,7% des prix des terrains ayant été compensée par des baisses de 1,1% pour le résidentiel et de 0,6% pour les locaux commerciaux.

Concernant les transactions, elles se sont inscrites en légère hausse de 1%, traduisant une augmentation de 3,7% pour les biens résidentiels. En revanche, les ventes se sont repliées de 1,9% pour le foncier et de 14,4% pour les actifs à usage professionnel.

La situation reste toujours différente d’une région à l’autre. En effet l’axe El Jadida-Casablanca et la ville de Kénitra enregistrent une baisse cumulée de -5,7%. La ville de Casablanca compte la plus forte baisse du prix de l’immobilier avec -2,3%. Les villes de Marrakech, Meknès, Oujda, Rabat et Tanger cumulent une augmentation du prix de l’immobilier de 9,8%. Meknès affiche à elle seule +4,3% de flambée des prix.

Cette situation résulte des diminutions de 1,1% des prix du résidentiel et de 1% de ceux du foncier.