Hélène N’Garnim-Ganga, Conseiller juridique général

Outre le sénégalais Ismaila Dieng, nommé Directeur de la communication extérieure, deux autres personnalités rejoignent la Banque Africaine de Développement. Il s’agit du sud-africain Vincent Nmehielle, nommé au poste Secrétaire Général du Groupe de la Banque africaine de développement à compter du 1er septembre 2016 et de la tchadienne Hélène N’Garnim-Ganga portée au poste de Conseiller juridique général, avec effet à partir du 19 septembre 2016. Elle rejoindra l’équipe de la haute direction de la Banque. 

M. Nmehielle est un juriste de renommée internationale qui jouit d’une vaste expérience et d’une grande expertise dans le droit international, la gouvernance d’entreprise et la gestion de problèmes complexes de gouvernance impliquant de multiples parties prenantes. Il cumule 26 ans d’expérience dans la pratique du droit privé, l’enseignement universitaire du droit international et dans la fonction publique internationale notamment dans les domaines suivants : application du droit international, politique, justice, gouvernance et développement en Afrique.

 Il est titulaire d’une licence en droit (LLB) de l’université de science et de technologie de Rivers State au Nigeria et est agréé comme avocat auprès de la Cour suprême du Nigeria. Il est également titulaire de diplômes de troisième cycle en droit, dont une maîtrise en droit international de l’université de Notre Dame aux États-Unis, et un doctorat en droit international de l’université George Washington aux États-Unis. Il a exercé comme avocat avant de rejoindre le milieu universitaire, où il a travaillé et s’est hissé au rang de professeur de droit à l’université de Witwatersrand en Afrique du Sud et a occupé le poste de directeur du programme sur le droit, la justice et le développement en Afrique de l’université de Witwatersrand.

Vincent Nmehielle, nouveau Secrétaire général

 

Jusqu’à sa nomination, il était le conseiller juridique et le directeur des affaires juridiques de la Commission de l’Union africaine, où il a exercé comme conseiller juridique principal des organes de décision de l’Union africaine, notamment l’Assemblée des chefs d’État et de gouvernement et le Conseil exécutif entre autres. Il apporte avec lui une grande expérience et beaucoup de tact au service des structures de gouvernance de haut niveau, favorisant la mise en place de systèmes de gouvernance institutionnelle et l’instauration de consensus entre divers groupes.

Ressortissante tchadienne, Hélène N’Garnim-Ganga, est actuellement la Représentante- résidente de la Banque africaine de développement au Mali.

A son actif 25 ans d’expérience dans la gestion des aspects juridiques de la gouvernance d’entreprise, de projets stratégiques et de programmes opérationnels. Sur le plan académique, Hélène N’Garnim-Ganga est titulaire d’une maîtrise en droit de la Faculté de droit de l’université Harvard aux États-Unis et d’une maîtrise en droit international de l’université de la Sorbonne, Paris I en France. Elle est également titulaire d’un diplôme d’études approfondies (DEA) de l’Université Assas, Paris II en France.

 

C’est une avocate accréditée, qui a réussi les examens des barreaux de New-York et de Paris. Elle possède à son actif, 25 ans d’expérience dans la gestion des aspects juridiques de la gouvernance d’entreprise, de projets stratégiques et de programmes opérationnels.

 

Elle a commencé sa carrière comme conseillère juridique principale dans un cabinet privé international installé à New York et à Paris. Au rang de ses responsabilités figuraient plusieurs projets de financement, d’exploitation minière et de privatisation. En qualité d’avocate principale, elle a participé à la première opération de privatisation effectuée en Algérie dans le secteur de l’acier et a supervisé la rédaction de plusieurs textes législatifs à l’instar de la loi sur les télécommunications au Tchad qui a été finalement adoptée par le parlement.

Share Button