cellcom

Au terme du premier semestre de l’année en cours, la société Cellcom a vu ses revenus chuter de 37% par rapport à la même période de 2015 pour s’établir à 15,1 millions de dinars, peut-on lire sur la bourse de Tunis.

La société précise que le lancement, plus tôt que prévu, des services de la 4G par les opérateurs télécom a perturbé le marché qui s’est retrouvé avec un stock important de terminaux compatibles avec la technologie 3G et un manque de l’offre de terminaux 4G. Devant cette structure de l’offre, CELLCOM a préféré observer la tendance du marché, en continuant à alimenter le marché et éviter de constituer des stocks importants qui risquent d’altérer à sa rentabilité future.

Trois mois après cette stratégie, CELLCOM dispose d’une image claire sur le marché ainsi que des produits pouvant satisfaire les besoins de ses clients. Les résultats seront visibles dès le prochain trimestre, estime la direction générale de la société.

Par ligne de produits, CELLCOM a enregistré au premier semestre la vente de 72.255 Smartphones (128.553 au 1er semestre 2015), dont 37.576 unités au cours du second trimestre 2016. Le nombre de téléphones classiques vendus a continué sa baisse à 108.366 unités (contre 167.137 unités au 1er semestre 2015), conformément à la stratégie de la société qui se place de plus en plus sur le segment des Smartphones.

Le chiffre d’affaires généré par les ventes de téléphones mobiles a atteint 11,5 MTND, soit 75% du chiffre d’affaires semestriel contre 21,2 MTND durant la même période en 2015.

En ce qui concerne les tablettes, 4.962 unités ont été commercialisés (contre 487 à fin juin 2015) grâce à une forte demande du marché. CELLCOM a déjà mis sur le marché ses tablettes éducatives, qui donnent un accès gratuit à une bibliothèque numérique contenant toutes les ressources pédagogiques de l’enseignement primaire, souligne la société.

Par ailleurs, au cours du premier semestre 2016, les charges financières de CELLCOM ont atteint 0,5 MDT contre 0,4 MDT une année auparavant. Cette augmentation est due à l’appréciation du dollar vis-à-vis du dinar durant les six premiers mois de l’année en cours.

Le taux de marge brute s’est montré résilient à 21,18% contre 22,15% une année auparavant.