Par Bandiaré Ndoye

760566

A l’instar des autres pays africains, le Maroc accueille cette année la journée africaine de la décentralisation et du développement local (JADDL) qui se tiendra ce mercredi 10 août. Le thème retenu cette année par l’Union africaine est « l’équité, la promotion du genre et l’autonomisation des femmes pour une meilleure réalisation de l’Agenda 2063 et l’atteinte des objectifs de développement durable ».

L’objectif est de voir quelles stratégies adopter pour améliorer la représentation des femmes dans les différents organes de leurs collectivités locales et prôner l’autonomisation des femmes pour éradiquer la faim et la pauvreté.

La problématique de la représentation des femmes dans les instances de décision politiques et administratives des collectivités territoriales a également été discutée au cours du Sommet Africités de 2009 à Marrakech, où des membres de la CGLU-A (Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique) ont sommé le Secrétaire général de promouvoir le réseau des femmes élues locales d’Afrique (REFELA), dont le forum fondateur s’est tenu du 08 au 11mars à Tanger. Depuis lors, la REFELA assure la représentation de l’Afrique au sein de la commission Egalité des sexes de l’organisation mondiale des cités et gouvernements unis (CGLU).

Au-delà de sa volonté d’instaurer la parité dans la représentation des genres au sein des organes politiques et administratifs des collectivités locales, la CGLU-A souhaite que les femmes soient en position éligibles dans entreprises, les partis politiques et les parlements et qu’elles occupent au moins 30% des listes de candidatures aux élections locales à l’image du Sénégal.

La CGLU-A appelle également à l’intégration des codes des marchés publics dans les appels d’offre des collectivités territoriales en faveur des entreprises dirigées par les femmes et à la mise en place d’une section REFELA nationale dans chaque pays.

Share Button