Vendredi 29 juillet 2016, SITARAIL et les gouvernements de Côte d’Ivoire et du Burkina Faso ont officiellement signé une convention de concession révisée pour la gestion et l’exploitation du réseau de chemin de fer reliant Abidjan à Kaya via Ouagadougou.

Les Hautes Autorités des deux pays renouvellent ainsi leur confiance à la société SITARAIL et au Groupe Bolloré, partenaire historique qui gère et opère ce réseau ferroviaire depuis 22 ans.

SITARAIL, concession de Bolloré Railways, gère 1260 km de voies ferrées qui unissent la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso. Elle emploie 1450 salariés et assure chaque année le transport de 300 000 voyageurs et de 900 000 tonnes de fret.

Cette refonte du contrat de partenariat public privé consiste principalement à confier au concessionnaire SITARAIL la responsabilité des investissements de renouvellement et de maintenance des infrastructures du réseau, en plus de son rôle d’opérateur qui gère et investit dans le matériel roulant. Cette extension significative des responsabilités de SITARAIL porte non seulement sur la voie ferrée et les ouvrages d’art mais aussi sur les ateliers industriels de maintenance et les gares de passage.

Dans le cadre de cette nouvelle convention, SITARAIL va entreprendre le renouvellement complet de 852 km de voies ferrées et la rénovation de nombreuses gares du parcours. Ces travaux vont permettre d’augmenter les vitesses de circulation en toute sécurité, de moderniser le réseau et d’accroitre fortement la capacité de transport. Les travaux débuteront dès le mois de septembre.

Eric Melet, Président de Bolloré Railways, a déclaré : «  Le Groupe Bolloré remercie les Etats de Cote d’Ivoire et du Burkina Faso pour leur confiance. La signature de cette nouvelle convention marque une étape clé qui s’inscrit en droite ligne des efforts importants déployés par le groupe Bolloré depuis la création de SITARAIL. L’attractivité du chemin de fer, outil d’intégration régional essentiel, s’en trouvera considérablement renforcée et permettra d’accueillir de nouveaux trafics, tels que le minerai, induits par la croissance de long terme de la sous-région. Nous sommes fiers de contribuer ainsi à développer l’activité économique et le lien social en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso ».

Share Button