Le groupe bancaire panafricain Ecobank Transational Incorporated (ETI) a enregistré au premier semestre 2016 une baisse de -42% de son résultat net part du groupe à 126, 59 millions de dollars. « Nos résultats semestriels étaient modestes et ont été réalisé dans un contexte marqué par la mitigation des activités économiques et une incertitude sur les marchés » a déclaré Ade Ayeyemi, le directeur général du groupe.

Le géant bancaire a enregistré au premier semestre 2016 un produit net de 1,02 milliard de dollars en léger recul de -5 % sur un an. « Le produit net bancaire demeure stable, à taux de change constant, comparé à l’exercice précédent tandis que les résultats sont en baisse en raison de la hausse des provisions » rajoute t’il.
Le chiffre d’affaires à taux de change constant est resté relativement inchangé par rapport à l’exercice précédent, tandis que le bénéfice après impôt est en baisse à 152,32 millions de dollars (-38 %). Une contre-performance légèrement aggravée par les effets de change (en dollars constants, la chute est de -34,42 %). « Malgré l’impact des contraintes réglementaires sur le chiffre d’affaires, notre coefficient d’exploitation s’établit à 64,3%, en ligne avec nos objectifs grâce à nos efforts de réduction des coûts » a fait savoir M. Ayeyemi.
La filiale nigériane d’Ecobank a vu son produit net bancaire chuter de -15 % à 381 millions de dollars (hors effets de la dépréciation du naira, le recul est de -12,22 %). Son résultat après impôts est en baisse de -51 % à 62 millions de dollars.

Dans la zone Uemoa, les résultats du groupe bancaire au premier semestre ont été plus encourageants. Le produit net bancaire régional y est en hausse de +2 % sur un an à 222 millions de dollars et le recul du bénéfice y est moindre (-20 % à 50 millions de dollars).
Sur la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières d’Abidjan, l’action Ecobank est resté stable, mais avec des volumes échangés de 11 millions de FCFA.

Mariata DIENG