La Côte d’Ivoire a obtenu ce 1er août un prêt de 118 milliards FCFA, soit environ 200 millions de dollars, d’Exim Bank India pour son programme de renouvellement du parc automobile du secteur du transport routier.

Ce projet est « une réponse du gouvernement face au constat de la vétusté et du vieillissement du matériel roulant des transporteurs, la moyenne étant d’environ 21 ans, entrainant des conséquences sécuritaires, sanitaires, environnementales et économiques catastrophiques pour la population ivoirienne » a justifié Adama Koné, le ministre ivoirien en charge de l’Economie et des Finances.

Les fonds serviront à l’achat d’environ « 3 600 véhicules fournis par l’Inde », a détaillé pour sa part le Gaoussou Touré, le ministre ivoirien des Transports. Des engins qui seront par la suite octroyés aux professionnels du transport via des prêts accordés par les banques, a-t-il précisé.

Le constructeur indien Ashok Leyland sur le coup

Même si aucun détail n’a filtré sur la firme indienne qui devrait bénéficier de cet important contrat, le constructeur Ashok Leyland est pressenti au détriment son compatriote TATA plus connu sur le marché local.

En effet, le 25 novembre dernier, le PDG de la marque avait annoncé, à l’issue d’une audience avec le Premier ministre ivoirien, l’arrivée de 3 000 véhicules estampillés Ashok Leyland sur le sol ivoirien pour un coût de 200 millions de dollars.

Dans le cadre de cette politique, l’Etat ivoirien projette acquérir 50 000 véhicules d’ici 2020 pour un coût global évalué à 750 milliards FCFA, soit environ 1,27 milliards de dollars.

A noter le prêt est accordé pour une durée de 12 ans avec un différé de 2 ans et « Taux d’intérêt libor (6 mois) + 1,75% ».

Share Button