Sans grande surprise, un Tchadien a été désigné gouverneur de la Banque centrale des États de l’Afrique centrale (BEAC), en succession de l’Equato-guinéen Lucas Abaga Nchama, en poste depuis 2010. Il s’agit d’Abbas Toli Mahamat, l’actuel président de la Banque de développement des Etats de la sous-région (BDEAC).
Cette désignation est intervenue au cours des travaux de la 27e session extraordinaire des Chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC), samedi 30 juillet à Malabo (Guinée Equatoriale). Elle respecte le principe de rotation par ordre alphabétique des Etats membres, au niveau de toutes les institutions, organes et institutions spécialisées de la communauté, institué le 17 janvier 2010 à Bangui par la Conférence des Chefs d’Etats qui mettait ainsi fin au consensus de Fort Lamy.
Ancien ministre des finances de son pays (2005 – 2008), Abbas Toli Mahamat a également officié à la COBAC (2012 – 2015) en qualité de Secrétaire général avant d’être porté à la tête de l’institution sous-régionale de développement. Il sera secondé, dans ses nouvelles fonctions, par le Camerounais Dieudonne Evou Mekou, actuel directeur général de la Caisse autonome d’amortissement du Cameroun (CAA) en qualité de vice-gouverneur.
Ce dernier, administrateur de la Société nationale d’investissement du Cameroun (SNI), succède au Tchadien Tahir Hamid Nguilli, candidat disqualifié au poste de gouverneur.
A noter que les deux nouvelles têtes devront prendre fonctions en janvier 2017 pour un mandat qui prend fin en 2021.
Institution commune des six Etats de la CEMAC (la Cameroun, la Centrafrique, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale et le Tchad), la BEAC a pour missions, entre autres, de définir et de conduire la politique monétaire applicable dans les pays membres de l’Union. Pour 2015, elle a affiché un bénéfice record de 160,8 milliards de F CFA, soit 245 millions d’euros.

 

Par Nephthali Messanh Ledy

Share Button