fotolia_5219111115247_subscription_monthly_xxl

Promulgué en mars 2016, le décret libéralisant le secteur des assurances pourrait bientôt permettre aux particuliers et aux entreprises de choisir enfin leur assureur.

Actuellement, c’est le qui-vive au niveau des banques et entreprises pour se lancer dans le marché des assurances. D’après certaines sources, deux banques, Rawbank et Trust Merchant Bank (TMB) souhaitent profiter de leurs réseaux pour proposer des contrats d’assurance.

Du côté des entreprises, les grands groupes sont déjà à la manœuvre, comme le britannique AON, le sud-­africain Hollard ou l’américain AIG. « Trois zones intéressent en priorité ces compagnies : le Katanga et l’est de la RD Congo pour leurs secteurs miniers ; et Kinshasa pour le secteur tertiaire.

Il faut signaler que le secteur des assurances était jusque là, monopolisé par la société nationale des assurances (Sonas). Cette société est souvent du doigt. Elle est accusée de ne verser pratiquement rien lors de dommages sur les biens et les personnes.

Toutefois, la libéralisation du marché des assurances pourrait être  ralentie dans la mesure où l’autorité de régulation et de contrôle des assurances (Arca) qui devrait réguler le secteur, a  été instituée, mais son patron n’a toujours pas été nommé.