Mariata Dieng,

2transport25

ENGIE  et Thales ont été retenus  par l’APIX (Agence nationale chargée de la promotion de l’investissement et des grands travaux, rattachée à la Présidence de la République du Sénégal) pour la conception et la réalisation des infrastructures et systèmes du nouveau Train Express Régional de Dakar, pour un contrat d’un montant de 225 millions d’euros.

Ce projet de Train Express Régional (TER) qui reliera Dakar au nouvel aéroport International Blaise Diagne en moins de 50 minutes, s’inscrit dans le «Plan Sénégal Émergent» lancé par le Président de la République et le gouvernement sénégalais en 2014 pour le développement économique et social du pays.

La durée des travaux est estimée à 26 mois. La première partie reliera la ville de Dakar à Diamniadio (36 km), la seconde la ville de Diamniadio à l’aéroport international Blaise Diane (19 km). Les travaux débuteront au 3e trimestre 2016. La mise en service est prévue fin 2018.

Les deux groupes français sont chargés de la conception (études, pilotage et intégration) et de la réalisation des infrastructures électriques et du système de communication du TER (du réseau de fibre optique à la signalisation, la vidéo-surveillance et la détection incendie).

Le groupement travaillera en interface avec les autres sociétés qui œuvreront sur les parties génie civil, voies et gares ainsi que sur le matériel roulant. Il s’appuiera également sur son partenaire local, la société sénégalaise CSE, pour les travaux de génie civil et de génie électrique ainsi que l’installation et la gestion de la base vie et chantier.

Rappelons que le train express régional (TER) va nécessiter un investissement de 415 milliards de francs CFA (687 millions d’euros), un montant déjà bouclé par l’Etat, avait annoncé le 20 juillet le Premier ministre Mahammed Dionne.

Ce contenu pourrait également vous intéresser