telephonie-copie-1

Le secteur des télécommunications contribue à hauteur de 22% du produit intérieur brut (PIB) de la Guinée, indique un un rapport du ministère des Télécommunications et des Technologies de l’information.

Avec plus de 9,7 millions d’utilisateurs de téléphones pour plus de 44 millions d’appels téléphoniques par mois dans les zones urbaines et dans les centres urbains, le secteur est le premier employeur de la main-d’œuvre locale. Les sociétés de téléphonie mobile reversent  à l’État 3% de leurs chiffres d’affaires, selon les clauses du contrat signé avec les opérateurs téléphoniques implantés dans le pays depuis plus d’une dizaine d’année.

Le taux de pénétration des TIC est passé de 20% en 2011 à plus de 80% en 2015, alors que pour la même période et pour l’internet, ce taux est passé de 0% à 20%.

Le gouvernement guinéen a pu couvrir le pays de réseau de télécoms, avec un taux qui se situe entre 60% et 70%.

Selon les statistiques, les opérateurs téléphoniques ont financé environs 9 million de dollars pour le raccordement au câble sous-marin contre 23 millions de dollars pour l’État guinéen. Ce projet phare, support du haut débit, a nécessité un investissement de 238 millions de dollars.