Bad

Le mardi 19juillet2016, la Banque africaine de développement (BAD), notée Aaa (Moody’s) / AAA (S&P) / AAA (Fitch) a lancé une nouvelle émission obligataire globale de 5ans d’un montant d’un milliard de dollars arrivant à échéance le26 juillet2021.

Cette nouvelle transaction est la troisième de ce type émise par la BAD cette année et fait suite à deux transactions réussies de 1milliard de dollars chacune à3 ans lancées en février et en avril respectivement, dont les niveaux se sont par la suite resserrés significativement sur le marché secondaire.Cette émission apporte une nouvelle référence sur la partie 5 ans de la courbe des maturités de la BAD qui n’a pas été rafraichie depuis février 2015.

Avec un environnement de marché favorable malgré les évènements de la fin de semaine dernière en Turquie, la BAD a saisi l’opportunité d’une bonne fenêtre d’émission pour annoncer une nouvelle transaction le lundi 18 juillet à 10h (heure de Londres). Un prix indicatif autour de midswaps+25pb a ensuite été communiqué au marché à 12h45 pour cette transaction plafonnée à un montant de 1milliard de dollars.

La réaction initiale des investisseurs a été positive avec une manifestation d’intérêts supérieure à 1 milliard de dollars avant que le carnet d’ordres ouvre formellement le mardi 19 juillet à 8h20(heure de Londres). La fourchette de prix était autour de midswaps +25pbs, en ligne avec les indications initiales de prix.

Les ordres ont  continué d’augmenter régulièrement pendant la matinée pour atteindre 1,3 milliard de dollars à 11h (heure de Londres). Le carnet d’ordres pour les investisseurs européens et asiatiques ferma à 11h30 (heure de Londres). A 13h (heure de Londres), le prix fut fixé à midswaps+24pb lorsque le montant des ordres collectés dépassait 1,4 milliard de dollars. Le carnet d’ordres pour les investisseurs américains ferma à 13h30 (heure de Londres).Le prix de cette nouvelle émission de référence a été fixé à 18h30 (heure de Londres) à midswaps +24pb, soit un spread de 23,2pb au-dessus des bons du Trésor américain et un rendement de 1,336%.

Environ 40 investisseurs ont participé à cette transaction qui a été particulièrement portée par les banques centrales et institutions officielles qui ont souscrit la majorité du placement (64%), suivies des trésoreries de banque (22%) et des gérants de fonds (10%). Géographiquement, la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA) a été le principal contributeur (66%) ; l’Amérique (25%) et l’Asie (9%) complétant la distribution.

Le placement de cette émission a été dirigé conjointement par Barclays, Citibank, Goldman Sachs International et J.P. Morgan. Mizuho et SMBC ont été co-chefs de file.

Ce contenu pourrait également vous intéresser