Propos recueillis par Albert SAVANA,

En exclusivité avec Financial Afrik, le Manager-Directeur du groupe Remsa, Mamadou Dièye, se prononce sur les investissements massifs de près de 600 millions d’euros que le capital —investisseur anglais entend réaliser en Afrique de l’ouest, notamment dans le secteur de lhôtellerie de luxe.


Quels sont les caractéristiques du Groupe Remsa Remsa ?


Remsa Limited est une filiale de la SALOMON WERNER HAB PRIVEE, un fonds d’investissement (hedge fund) basé à Londres spécialisé dans les projets immobiliers.
La Salomon Werner Hab est affiliée à Pershing (prime brokerage), filiale de la Bank of New York Mellon et HAB & JPR Privee Group of Companies est son propre réseau de banques d’investissement et de services financiers basé en Suisse. Ce réseau est constitué de 145 multinationales, parmi lesquelles Remsa Limited. Depuis février 2016, REMSA, société de capital-investissement (venture and development capital) sénégalo-anglais a mobilisé un capital 502 millions de livres sterling en vue d’investir en Afrique de l’Ouest dans les domaines de l’immobilier de luxe et de l’hôtellerie. Nos équipes en Angleterre, en France et en Italie travaillent depuis un an sur des portefeuilles d’investissement au Sénégal et en Cote d’ivoire, et entendent investir dans le tourisme et le résidentiel haut de gamme. Les 502 millions de livres sterling (environ 420 milliards de fr cfa) sont entièrement libérés pour des projets d’envergure immobiliers en Afrique de l’ouest


Pouvez-vous nous faire la présentation du projet touristique de 204 milliards F cfa dédié au Sénégal ?


Remsa est en train de finaliser avec le Ministère en charge du Tourisme et la Sapco-Sénéga le projet de développement de la station touristique de Pointe Sarène (à 80 km de Dakar), pour un investissement total de 310 millions d’euros, soit 204 milliards de F cfa en deux phases de travaux de 4 ans chacune. Le ministère en charge des finances est en train d’instruire la contrepartie financière de l’Etat du Sénégal. Le site se trouve à 15 minutes du nouvel aéroport international de Diass et à 20 minutes du nouveau pôle économique de Diamniadio.

Nous allons donc investir dans le tourisme, un secteur à fort potentiel et gros pourvoyeur d’emplois, pilier du Plan Sénégal émergent(Pse). Le contexte socio-économique est délicat mais les données de l’organisation mondiale du tourisme (Omt ) indiquent une croissance annuelle de pas moins de 6% en Afrique de l’ouest .Au delà de ces données macro-économiques majeures, nous nous appuyons sur une étude de marché réalisée en 2015 par le cabinet international Howard avec des arrivées de touristes estimées à 3 millions de touristes au Sénégal dici à 2020. Donc, il était temps de mettre en place un cadre infrastructurel adéquat capable de faire face à la croissance du marché et à cette destination qui présente beaucoup davantages comparatifs en Afrique de l’ouest en particulier, et en Afrique en général.


Une délégation de votre groupe va séjourner au Sénégal à partir du 25 juillet 2016. Quels en sont les objectifs ?


Effectivement, cette délégation sera conduite par Marco Loggia, Director de REMSA et Monsieur Renzo Foladori, Business Partner de la Salomon, dans la perspective de présenter au Président de la République, Macky Sall, les services que le Groupe financier est en mesure d’offrir au Sénégal. Ceci, dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent, dans les domaines de l’immobilier, du tourisme, des infrastructures, des transports, de lénergie, des mines et des hydrocarbures.

Cette délégation sera aussi composée des architectes de Cbg International et de l’ingénieur Emmanuel Rabis. Elle va visiter le Sénégal car cest le pays ouest-africain où nos projets sont les plus avancés. Nous avons déjà mobilisé 1 million d’euros pour la réalisation des études techniques de nos projets touristiques de Pointe Sarène. Nos équipes techniques et financières vont séjourner au Sénégal pour présenter toutes les opportunités dinvestissement de notre groupe.


Hormis le Sénégal, Remsa a-t-elle investi ailleurs en Afrique de l’ouest? 


Remsa dispose déjà d’un projet assez avancé en Cote d’ivoire où nous avons des partenaires privés. Dans ce pays, nous travaillons sur l’immobilier résidentiel de luxe avec de grands projets de centres commerciaux à Grand Bassam et à Abidjan.À Abidjan, nous avons un projet évalué à 20 millions d’euros sur l’immobilier résidentiel de luxe et un autre projet de 74 millions d’euros sur une infrastructure hôtelière et commerciale. Les études sont très avancées. Les plus hautes autorités de la Guinée-Bissau nous ont aussi sollicités dans le cadre du plan de développement économique et de modernisation du pays présenté en 2015 à Bruxelles.


Que représente finalement l’Afrique dans la stratégie du groupe Remsa ?


Pour le Groupe Remsa, l’Afrique représente beaucoup en termes de perspectives de croissance et de développement. C’est d’ailleurs la région du monde qui présente le plus d’opportunités de croissance, mais aussi d’investissements dans des secteurs comme le tourisme, l’immobilier, les infrastructures, etc. Nous sommes persuadés que cest le temps de l’Afrique et qu’il faut accompagner ce continent. Il est primordial de veiller partout sur le continent à un dispositif d’accueil efficace des investisseurs pour leur permettre de disposer de toutes les informations.