Le Nigeria se prépare à une année difficile sur le plan économique. La plus grande économie du continent est « techniquement en récession », a affirmé ce jeudi Kemi Adeosun, la ministre nigériane des Finances devant le Senat.

Cette déclaration rejoint la prévision de la veille du FMI qui table désormais sur une croissance négative de – 1,8% (contre une projection de +2,3% en avril), soit le pire résultat économique de ces 29 dernières années selon la presse locale. Cela, dans un contexte où l’inflation a bondi à 16,5% en juin, un record depuis 11 ans.

Pour faire face à cette nouvelle donne, Abuja a engagé des mesures de « discipline budgétaire » avec le gel de certaines dépenses. « L’objectif est de libérer des ressources pour les dépenses d’investissement afin de relancer l’économie », a expliqué Kemi Adeosun, qui a ajouté que le pays devait travailler à se soustraire de la dépendance pétrolière.

Dans son rapport publié ce 19 juillet, le FMI a indexé les difficultés d’adaptation du pays « aux pénuries de devises provoquées par la baisse des recettes pétrolières, à la faible production d’énergie électrique et à une perte de confiance des investisseurs ». Toutefois, l’institution prévoit une légère remontée du PIB à +1,1% en 2017.

Ce contenu pourrait également vous intéresser