Mohamed Boussaid, ministre marocain des Finances recevant Akinwimi Adesina, présidenf de la BAD.

Ce sera l’une des grandes décisions attendues de la deuxième AGO du fonds Africa 50 qui se tient aujourd’hui dans le cadre du prestigieux hôtel Hyatt Regency de Casablanca.La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et son homologue du Maroc, Bank Al Maghrib, rejoignent le fonds Africa 50 pour le développement des infrastructures. Basé à Casablanca, dans le hub financier africain CFC ( Casablanca 

Finance City), le fonds affilié à la Banque Africaine de Développement (BAD) a un capital de 740 millions de dollars.
Les travaux de cette deuxième AGO portent sur l’examen des activités de l’année 2015, ainsi que sur l’examen et l’approbation des états financiers clôturés au 31 décembre 2015. Il sera également procédé à une nouvelle augmentation du capital du Fonds Africa50. Le capital initial du fonds s’élève à 740 millions de dollars EU (663 millions pour le véhicule juridique de financement des projets et 77 millions pour le véhicule de développement des projets). 
Le fonds compte 22 pays actionnaires : le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, le Congo, Djibouti, l’Égypte, le Gabon, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Kenya, Madagascar, le Malawi, le Mali, le Maroc, la Mauritanie, le Nigeria, le Niger, le Sénégal, la Sierra Leone, le Soudan, la Gambie et le Togo.

Share Button