Initialement chiffré à 100 milliards de francs CFA, puis réévalué à 282 milliards en raison d’autres travaux complémentaires à intégrer, le chantier de la « Baie de Cocody » sera entièrement financé par un consortium de « banques arabes » dont la BADEA (la banque arabe pour le développement économique en Afrique), le Fonds koweïtien, le Fonds saoudien et le Fonds d’Abu Dhabi.

La table ronde qui a réuni ce 19 juillet le gouvernement ivoirien et les bailleurs de fonds a donc été un franc succès. Au nom des institutions bancaires présentes à la rencontre, Ahmed Chouaid, chef de projet à la BADEA, a annoncé que les fonds nécessaires au projet seront entièrement couverts par le consortium qui comprend notamment la SIB, société ivoirienne de Banque, filiale du groupe Attijariwafa Bank.

Ces institutions bancaires se sont engagées à débourser 282 milliards de francs CFA, au taux concessionnel de 1% avec un différé de 10 ans et un délai d’exécution de trois ans.

La Baie de Cocody qui, dans son plan d’origine, comportait, un viaduc haubané reliant Cocody Corniche au Plateau (Cathédrale Saint Paul), un parc urbain de détente, une marina pour bateaux de plaisance, la Maison Ivoire (avec des magasins, des restaurants et autres espaces de détente) et le réaménagement de l’échangeur de l’Indénié tout proche, inclut désormais de nouveaux chantiers indispensable à la viabilité technique du projet, indique-t-on.

Il s’agit entre autres de l’aménagement d’un espace allant du Pont de Gaulle à la Baie de Cocody, pour les promenades et le sport, de travaux d’ouverture d’embouchures à Grand Bassam et Petit Bassam pour améliorer la qualité de l’eau de la lagune Ebrié et de travaux d’ouverture de la Digue de Koumassi.