Par Adama Wade.Sous le chaud soleil de Marrakech, le mercure s’est installé au dessus du 40 degrés en cette mi-juillet. Mais il en faut plus pour ébranler la certitude quasi-scientifique de Abdelslam Bekrate, Chef du Pôle Logistique et Sécurité de la COP22.
 Égrenant de mémoire les différentes étapes de ce projet gigantesque lancé le 10 mai 2016, le cadre réaffirme avec force: “le site de la COP 22 sera livré le 15 octobre prochain comme prévu”, soit trois semaines avant le démarrage de l’événement planétaire (7-18 novembre 2016). 

Sur le terrain, situé à Bab Ighli, tracteurs et pelleteuses s’activent sous l’œil vigilant des techniciens et experts . “Nous sommes à un taux de réalisation de 15%, en phase avec notre timing” explique M. Bekrate, qui dirige le mouvement d’ensemble presque chrono à la main.

Les travaux de viabilisation ont été achevés vendredi passé, cédant la place à l’installation des structures démontables pour les différentes zones qui abriteront l’évènement..
Le site s’étend sur 22 hectares dont 10 réservées aux installations de la COP22. Plus de 3000 emplois directs sont répertoriés durant toute la durée des travaux et jusqu’à la fin de la conférence. L’adjudicataire de ce marché de 450 millions de dirhams (45 millions d’euros), le groupement GL-Events, travaille en impliquant la sous-traitance locale. Le chantier sera ainsi réalisé à 50% par des entreprises locales.
Au delà des installations et de la sécurité du site en lui même, c’est toute la ville de Marrakech qui s’apprête à recevoir quelque 25 000 à 30 000 délégués dont des chefs d’Etat et de gouvernement (le pic de 175 avait été atteint à Paris). Par ailleurs, 1500 journalistes du monde entier seront accrédités pour l’événement.
Sur le plan sécuritaire, Abdelfettah Labjioui, le nouveau Wali (gouverneur) de Marrakech assure que les mesures adéquates seront prises en fonction du nombre des participants, rappelant à juste titre, l’expérience de la cité touristique dans l’organisation de grands événements mondiaux. 

Marrakech avait en effet accueilli la COP7 en octobre 2011 aux lendemains des événements du 11 septembre. Mais à l’époque, rappelle Abdelaadim El Hafi, Commissaire de la COP22, les participants étaient évalués entre 3000 et 4000 personnes, soit un dixième de ceux qui sont attendus aujourd’hui … 
En prévision de cette grande messe sur la mise en oeuvre de l’accord de Paris, l’aéroport de Marrakech, capable de traiter 12 000 passagers et 120 vols par jour, verra sa capacité portée à 9 millions de passagers par an d’ici octobre prochain au lieu des 4 millions actuels. 

Share Button