L’Union Africaine a vécu certainement l’un des sommets les plus marquants de son histoire. Le message du Roi Mohammed VI du Maroc, remis hier au président en exercice de l’Union Africaine, a été suivi aujourd’hui par une motion  de censure déposée par 28 Etats africains, soit la majorité des pays membres. Cette motion versée dans les actes de ce sommet recommande l’admission du Maroc et appelle au gel et à la suspension de la “République Arabe Sahraouie Démocratique ( RASD).
Le texte de la motion a été lu par le président Ali Bongo du Gabon au nom du Benin, du Burkina Faso, du Burundi, du Cap Vert, du Comores, du Congo, de la Côte d’Ivoire, de Djibouti, de l’Erythrée, du Gabon, de la Gambie, du Ghana, de la Guinée, de la Guinée-Bissau, de la Guinée-Equatoriale, du Libéria, de la Libye, de la République Centrafricaine, de la République Démocratique du Congo, de Sao Tomé, du Sénégal, du Seychelles, de Sierra Leone, de la Somalie, du Soudan, de Swaziland, du Togo, de la Zambie.

Le message clé des signataires appelle donc au gel des activités de la RASD, “admise en 1984 dans des circonstances particulières”.L’entité que Rabat qualifie de “fantoche” est en perte de vitesse depuis le début des années 2000 . Minoritaire au sein de l’UA où 34 pays ne  la reconnaissent pas, la RASD peut toujours compter sur le tutorat d’Alger qui n’a pas encore réagi de manière officielle.