Par André Gakwayaka,  ARI-RNA, Kigali. Recherché par la CPI (Cour Pénale Internationale), le Président soudanais Omar el-Béchir est arrivé ce samedi 16 juillet à Kigali pour participer au sommet de l’Union Africaine(UA) que le Rwanda accueille du 10 au 18 juillet 2016.
 Le Rwanda a d’ores et déjà dit qu’il ne va pas arrêter le Président soudanais comme le lui demande la CPI. «Le Rwanda n’a pas ratifié le statut de Rome, traité fondateur de la CPI, et n’a donc aucune obligation, ni aucun droit d’arrêter Béchir », a indiqué Louise Mushikiwabo qui dirige la diplomatie rwandaise dans un point de presse.
«Quiconque est invité par l’Union Africaine et qui sera là, sera bienvenu et sera sous la protection de ce pays », a ajouté la patronne de la diplomatie rwandaise. Le huis-clos des Chefs d’Etat africains va avoir lieu du 17 au 18 juillet 2016.
C’est un nouvel échec pour la CPI qui recherche activement Omar Al Bashir pour cinq chefs d’accusation de crimes contre l’humanité, deux chefs de crimes de guerre et trois chefs de génocide à l’encontre des groupes ethniques des Four, Masalit et Zaghawa au Darfour.

Depuis le début de l’émission de ces mandats en 2009, l’UA est opposée à l’arrestation du président soudanais. Ce dernier bénéficient des soutiens également de certains dirigeants africains qui estiment que les Etats africains devraient quitter la CPI qu’ils accusent de s’être spécialisée sur le continent.

Ce contenu pourrait également vous intéresser