Par Amadjiguene Ndoye. La cinquième édition du Salon régional monétique s’est ouverte jeudi 14 juillet à Dakar sous la présence du Gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao), Tiémoko Meyliet Koné. 

L’événement organisé par le Groupe interbancaire monétique de l’Union économique et monétaire ouest africaine (GIM-UEMOA) a réuni les acteurs majeurs du secteur. Les participants viennent de 34 pays.

La rencontre se tient sous le thème «Le Mobile Money et le Mobile Banking, vecteur de l’inclusion financière et de la bancarisation en Afrique : Enjeux et Perspectives». Un thème d’autant plus prégnant que l’on assiste à un changement de paradigme avec l’explosion de la téléphonie mobile dont le taux de pénétration dépasse 100%. Quant aux transactions mobiles, elles avoisinaient 6000 milliards de FCFA en 2015.
Prenant la parole, le Directeur General du GIM –UEMOA, Blaise Ahountchede, la mobile banking nous pousse à changer de vision. L’inclusion financière s’impose sur la bancarisation. Pour celui qui voit dans ce salon “une plateforme de travail pour mettre en relation les leaders de l’industrie monétique”, l’Afrique â sans doute un raccourci important pour inclure plus de monde dans la finance. Diverses expérience de diverses régions ont été confrontées. Cette première journée confirme le rôle et l’importance de ce salon, “lieu de partage des meilleures pratiques, opportunité de discussion du modèle optimal pour les banques», dira le DG de GIM UEMOA.

A ce jour, plus de 110 banques (et bientôt 117) offrent des services monétiques via des cartes interbancaires régionales et internationales et des cartes prépayées pour plus de 4 millions de clients dans la sous-région ouest africaine, a précisé Blaise Ahountchede.
Cette cinquième édition entend offrir de grands moments d’échanges et de réflexion entre les décideurs et les acteurs. Avec des panels et des conférences de haut niveau, le Salon Monétique du GIM-UEMOA est l’évènement incontournable de la région.
Le Gouverneur de la BCEAO, Tiémoko Meyliet Koné, a pour sa part rappelé l’importance d’un tel événement qu’il qualifie de « concentration d’expériences et d’expertises permettant de mettre en exergue les défis à relever».
«Le thème est actuel, la plupart des pays UEMOA sont confrontés à un défi de développement inclusif. Ce qui nous interpelle sur la contribution du secteur financier. C’est en ce sens que la monétique offre des services bancaires de base», s’est-il exprimé.
Le gouverneur estime par ailleurs que le renforcement de la sécurité des transactions, l’amélioration continue de la qualité du service, sa disponibilité, l’inter-opérationnalité entre tous les moyens de paiement, sont entre autres les défis à relever.
Avec une première édition tenue en 2008 à Abidjan, le Salon Monétique du GIM-UEMOA réunit tous les acteurs des moyens de paiement électronique qui contribuent au développement et à l’intégration économique par diverses solutions monétiques, mobile money/mobile banking, e-commerce, prépayé, etc.
Le Salon Monétique s’impose aujourd’hui comme une référence à l’échelle africaine réunissant les décideurs et les acteurs des cinq continents.