L’agence de notation Wara reconduit la note BBB sur le long terme pour Coris Bank, confirmant ainsi la qualité de sa signature et la solidité de ses fondamentaux. La note est assortie d’une perspective stable. La qualité des ratios et les projections attendues des indicateurs de rentabilité de la banque en font un bon candidat pour l’introduction à la Bourse d’Abidjan (BRVM) qui aura lieu à la fin de l’année 2016. 

Dans le rapport sur la notation daté du 11 juillet 2016, l’agence Wara assigne à la banque la note  W-4 sur le court terme. Première rentabilité bancaire du marché Burkinabée, Coris Bank tire sa solidité d’une “gouvernance et d’une vision du développement dans un environnement changeant”, relève Chrsitelle N’Doua, l’analyste principale de Wara en charge de CBI. 

Parmi les points forts de la banque fondée par Idrissa Nassa, sa position forte  sur le marché bancaire burkinabé, construite en 8 années et qui s’établit comme la troisième banque au Burkina Faso en termes de total bilan. En outre, Wara mentionne  la gouvernance saine et la vision du développement de la banque dans un environnement changeant,  l’exécution opérationnelle robuste, avec une excellente gestion des risques et une très bonne maîtrise  des charges d’exploitation  ainsi que la bonne rentabilité affichée par CBI, en dépit du contexte sociopolitique ces dernières années dans le pays.
Huit ans et des perspectives régionales fortes

CBI est née de la transformation d’un établissement financier : la Financière du Burkina (FIB). Créée en 2008 et troisième banque du Burkina en termes de total bilan, Coris Bank International (CBI) est une banque à vision panafricaine. Elle développe l’ambition d’être la banque de référence pour l’accompagnement des PME/ PMI en Afrique. Pour cela, une stratégie de développement externe par la création de filiales et de succursales est mise en place et a débuté avec l’obtention de l’agrément et l’ouverture effective des filiales bancaires en Côte d’Ivoire, au Mali et au Togo respectivement en 2013, 2014 et 2015. Le capital de CBI a aussi été ouvert à des institutions financières internationales avec l’entrée de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) dans l’actionnariat. En 2012, CBI a renforcé sa position d’acteur incontournable du système bancaire burkinabé dans le financement de l’économie locale en atteignant 18% de part de marché. Le capital social de la banque est passé de 5 milliards FCFA à 10 milliards en 2010 et de 10 milliards à 25 milliards en 2013.

Ce contenu pourrait également vous intéresser