SIBLe dossier d’introduction en Bourse de la Société Ivoirienne des Banques (SIB, filiale du groupe Attijariwafa Bank) est en phase d’étude auprès du  Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF). Si le gendarme donne son probable  feu vert (imminent selon nos sources qui notent une agitation dans les SGI), l’IPO peut intervenir dès la semaine prochaine. L’opération se fera sous forme de cession de 12% au marché et 3% au personnel.  En 2015, la SIB a enregistré  des dépôts et des crédits en hausse respectivement de 36 et 44%.  Quant au PNB, il s’était apprécié de 10% et le résultat net, de 75%.

Arrivée dans le tour de table en décembre 2009, Attijariwafa Bank a vu sa part dans le capital de la SIB passer de 51 à 75% à la faveur du rachat des actions de l’Etat ivoirien en mars 2015. En sept ans, l’ancienne filiale du Crédit Lyonnais a vu son réseau de 14 agences s’élargir pour s’établir à 49 points de vente au 31 décembre 2014. La banque projetait d’atteindre 60 agences à la fin 2015, soit le premier réseau bancaire physique de la Côte d’Ivoire.
Le repositionnement de la SIB en banque universelle sous la houlette de Daouda Coulibaly, directeur général très apprécié par sa hiérarchie, est une réussite. La Banque qui se morfondait à la 9ème place en 2009 est aujourd’hui un solide membre du top 5, voire du top 4 selon certaines compilations. Quatrième du marché local par l’encours de crédit, la SIB bouscule les leaders classiques sur certains segments comme la PME.