Par Jean-Mermoz KONANDI, Abidjan.

Le FMI a indiqué ce jeudi à Abidjan que les perspectives macroéconomiques de la Côte d’Ivoire pour le reste de l’année et le moyen terme restent « favorables ». C’est la principale observation faite par l’institution au terme de deux semaines de mission en vue de l’élaboration d’un nouveau programme économique et financier avec le pays. 

Pour Dan Ghura, le chef de la mission, qui s’est entretenu en fin d’après-midi avec le président ivoirien, Abidjan doit veiller toutefois à mettre en œuvre une politique capable de « compenser les risques », sans donner plus de précisions. La forte croissance de l’économie demeure en partie dépendante des cours à la hausse du cacao et des ressources qui en sont tirées pour soutenir les investissements publiques. Et un retournement du marché international reste tout de même un point d’inquiétude pour le pays engagé dans de grands travaux.

 

« Nous avons convenu pour préserver la viabilité de la dette, a indiqué par ailleurs l’expert du FMI, que le déficit budgétaire devra converger vers 3% du PIB à l’horizon 2019 », avant d’apporter son soutien à la « détermination des autorités à restructurer les banques et entreprises publiques en difficulté ».

 

Une autre mission est prévue dès l’adoption du budget 2017, certainement au dernier trimestre de l’année.

 

Share Button