Quatre grandes banques d’investissement américaines ont promis jeudi au ministre britannique des Finances d’essayer d’aider Londres à conserver son statut de première place financière mondiale, sans toutefois prendre le moindre engagement en termes d’emplois après le vote de la Grande-Bretagne en faveur d’une sortie de l’Union européenne.
Un banquier présent à cette réunion avec George Osborne a dit à Reuters que ces établissements attendaient de connaître les mesures concrètes qui permettront éventuellement aux entreprises basées à Londres de conserver leur accès au marché unique européen car “aucune personne saine d’esprit n’investirait en Grande-Bretagne dans le contexte actuel”.
Depuis la victoire du Brexit au référendum du 23 juin, la City craint de subir un exode en raison des difficultés d’accès au marché unique européen avec une sortie de la Grande-Bretagne de l’UE. Les négociations entre Londres et Bruxelles sur les conditions de cette sortie n’ont pas encore commencé.
JP Morgan Chase, Goldman Sachs, Bank of America et Citigroup, ainsi que la britannique Standard Chartered, dont les activités sont essentiellement tournées vers l’Asie, ont déclaré jeudi qu’elles s’efforceraient de soutenir le secteur financier britannique.

Source: Reuters

Share Button