Skye-bankLa Banque Centrale du Nigeria (CBN)  vient de placer la Skye Bank Plc sous son administration. La mesure rendue publique par le gouverneur de la CBN, Goodwin Emefiele, en marge d’une conférence de presse, le 4 juillet à Lagos,  intervient après expiration d’un ultimatum sommant la banque de se recapitaliser pour respecter les  ratios minimums  d’adéquation des fonds propres et de liquidité.

Cette décision extrême fait suite aux démissions du président de la banque, Tunde Ayeni, et de son directeur général, Timothy Oguntayo, remplacés à pied levé par Alhaji Ahmad (président) et Tokunbo Abiru (DG). En dépit des nombreux appels au calme adressés aux actionnaires et aux clients, le climat est à l’incertitude.

La Skye Bank Plc dispose de 400 agences et points de vente à travers le Nigeria, avec des succursales en Gambie, au Sierra Leone et en Guinée. La banque qui résulte de la fusion de cinq entités en 2005 (à savoir Prudent Bank Plc, EIB International Plc, Bond Bank Limited, Reliance Bank Limited et Co-operative Bank Plc) a été rattrapée par sa croissance,  trop rapide et non maîtrisée. De plus, l’acquisition  de la Mainstreet Bank Limited en 2011 auprès de la structure étatique AMCON (Asset Management Corporation of Nigeria) s’est révélée à la longue un cadeau empoisonné. A l’époque, les dirigeants de la Skye Bank s’étaient félicités d’avoir intégré le big four bancaire nigérian par le biais de cette opération, ignorant que le temps de la digestion sera beaucoup plus long que prévu. Cotée  à la Nigerian Stock Exchange, Skye Bank Plc est  plus que jamais dans la logique d’une cession partielle.

 

 

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser