Cameroun photoA l’occasion de la présentation officielle du rapport sur l’Etat de la lutte contre la corruption au Cameroun en 2014 ce lundi 27 juin 2016 à Yaoundé, le président de la Commission nationale anti-corruption (CONAC), Dieudonné Massi Gams, a indiqué que l’Etat camerounais « a subi un préjudice financier de l’ordre de 1 792 399 619 FCFA représentant 64% du montant total des indemnisations », ceci en raison de « la surévaluation des constructions et des cultures des populations riveraines ».

 

Ici, outre les populations riveraines, dont certaines auront été surpayées, sont mises en causes certaines administrations publiques qui sont intervenues dans ce processus. Autre fait saillant du rapport, la gestion de la catastrophe survenue le 14 février 1998 au quartier Nsam à Yaoundé, où  le montant des sommes détournées au Fonds d’indemnisation des victimes de la catastrophe de Nsam s’élève à 14 743 183 736 F.

Construit depuis le mois de juin 2012 par la société chinoise Sinohydro, le barrage hydroélectrique de Memve’elé fournira 200 MW supplémentaires en période de pointe (entre 18h et 22h), et participera ainsi à la réduction du déficit énergétique dont souffre le Cameroun. Cette infrastructure énergétique d’un montant total de 420 milliards de F, est financée en majorité par un prêt d’Eximbank China, pour environ 243 milliards de F, contre 112 milliards de F pour la Banque Africaine de Développement et 65 milliards de F pour l’Etat du Cameroun.