investissement-afrique

Les IDE mondiaux ont atteint 721 milliards de dollars en 2015 contre 432 milliards de dollars une année auparavant. Globalement, la part de l’Afrique dans les IDE a connu une baisse notable avec seulement 3,1% contre 4,6%. Les entrées globales en baisse de 7% à 54 milliards de dollars en 2015 contre 58 milliards de dollars en 2014. Les flux vers les pays en transition ont continué à baisser, soit de 38 % à 35 milliards de dollars.

Dans le Top 5 des pays d’accueil africains figurent  le Ghana ($3.2 milliards de dollars, -4.9%) , l’Angola ($8.7 milliards de dollars, +351.7%),  le Mozambique ($3.7 milliards de dollars, -24.3%) L’Egypte ($6.9 milliards de dollars, +49.3%) et le Maroc (3.2 milliards de dollars, -11.2%).

En termes régionaux, alors que l’IDE a connu une tendance à la hausse en Afrique du Nord, la moyenne continentale est tirée à la baisse par l’Afrique subsaharienne. L’Afrique centrale et l’Afrique de Sud connaissent les plus nets reculs, avec un effondrement de 74% de l’IDE pour l’Afrique du Sud, un chiffre impressionnant. Le document indique également que les flux d’investissement vers le Nigéria ont diminué de 27 pourcent en raison de la forte baisse du prix du pétrole.

Selon le CNUCED les devraient à nouveau connaître un recul en 2016, souligne la CNUCED. L’organisation attribue cette prévision à la fragilité de l’économie mondiale, à la volatilité des marchés financiers, à la faiblesse de la demande globale, ainsi qu’au ralentissement marqué de certaines économies émergentes.

Ce contenu pourrait également vous intéresser