Des 98 milliards de F CFA sollicités lors de l’émission de l’emprunt obligataire lancé du 1er au 7 juin 2016 sur le marché sous régional de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC,), le Gabon a finalement mobilisé plus de 134.940.500.000 FCFA, une opération souscrite à hauteur de 138%.

Une augmentation rendu possible grâce à l’accord de la Commission de surveillance du marché financier en Afrique centrale (Cosumaf).

Les fonds levés par cet emprunt serviront au financement des projets dans cinq chefs-lieux de provinces : Libreville, Port-Gentil, Franceville, Oyem et Bitam. Localités directement concernées par la prochaine coupe d’Afrique des nations (CAN 2017). D’un coût global de 131,4 milliards de F CFA, ces travaux seront en grande partie financés par cet emprunt, tandis que le reliquat sera couvert par l’État gabonais.

Le Gabon avait déjà émis deux emprunts obligataires sur le marché sous régional de la CEMAC d’un montant cumulé de 184,6 milliards de F CFA. C’est dire que la crédibilité du pays reste donc de mise à l’international, malgré la morosité de la conjoncture économique.

Ce contenu pourrait également vous intéresser