L’ex patron du Trésor public ivoirien et ancien ministre, Charles Koffi Diby, a été nommé ce jeudi en fin de matinée en qualité de président du Conseil économique et social (CES) par le président, Alassane Ouattara.

Cet administrateur des services financiers, qui a pris au début des années 2 000 la tête du Trésor public ivoirien après un appel à candidatures, s’était distingué dans la gestion des ressources publiques durant la décennie de crise qu’avait traversée le pays, puis en qualité de ministre de l’Economie et des Finances.

Nommé ensuite ministre des Affaires étrangères, son éviction du gouvernement en janvier dernier avait été interprété comme une conséquence de la gestion « attentiste » du gouvernement lors de l’« affaire du mandat d’amener » délivré par la justice française contre Guillaume Soro.

Il s’agit d’un retour sur la scène politique de celui qui a été nommé le mois dernier à la vice-présidence du PDCI, le parti démocratique de Côte d’Ivoire.

Charles Diby Koffi remplace à ce poste Marcel Zadi Kessy, grand capitaine du secteur privé national, qui dirigea le patronat et le groupe CIE-Sodeci, dont le mandat est arrivé à échéance.

Le gouvernement a en outre annoncé que le banquier Tiémoko Yadé Coulibaly, un proche du président Ouattara, quittait la vice-présidence de l’institution républicaine pour « d’autres fonctions ».

Pour rappel, le CES est une assemblée consultative, composée de 120 membres de différentes couches socio professionnelles, nommés par décret présidentiel pour une durée de 5 ans.

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser