Par Nephthali Messanh Ledy

Le gouvernement gabonais a annoncé mardi 14 juin, sa décision de procéder à un réajustement des sources de financements des nouveaux emprunts pour l’année 2016. 

En effet, le plafond de ces nouveaux emprunts passe désormais de 100 milliards de F CFA à 140 milliards de F CFA. Celui des emprunts, en dollar américain et autres monnaies à change variable, est ramené à 514 milliards de francs contre 554 milliards de francs prévus initialement.

Le réaménagement – fixé au regard des possibilités actuelles du marché financier régional selon un communiqué – permet, « sans modifier le montant global du plafond des nouveaux emprunts de l’Etat pour l’année en cours, de réduire le niveau d’exposition du Gabon à la dette extérieure en baissant son encours futur et en atténuant les risques inhérents à la hausse du cours du dollar américains », explique Marie-Julie Bilogo-Bi-Nzendong, ministre déléguée en charge de l’Economie.

Et de poursuivre qu’il devra permettre également au pays de contribuer davantage au développement du marché financier régional, en densifiant les échanges de titres sur la bourse régionale et d’affirmer, par ailleurs, sa stratégie de positionnement en tant qu’émetteur de référence de la sous-région.

A noter que le dernier emprunt obligataire de 98 milliards de F CFA lancé par l’Etat gabonais a atteint ses objectifs, les résultats étant au-delà des attentes, selon la ministre Marie-Julie Bilogo-Bi-Nzendong.

« Les ressources additionnelles ainsi mobilisées permettront de financer l’intégralité des projets attachés à l’émission obligataire et accessoirement, elles appuieront les contreparties locales des projets stratégiques cofinancés », a-t-elle indiqué.